Luc Dezel
Metteur en scène, monteur du prologue, scénographe et créateur costumes

Chercheur assidu de la poésie, Luc Dezel croit au pouvoir narratif du choc esthétique. Pendant huit ans, dont trois années consacrées au théâtre auprès de Jean Christian Grinevald, Luc se forme au clown, à la danse et au chant. Il enrichit son expérience en assistant Olivier Py pour Roméo et Juliette (2011) puis Robert Wilson pour Les Nègres (2014). À leurs côtés, il apprend la maîtrise d’une structure qui permet ensuite de donner libre cours au jeu des comédiens.

Après une première mise en scène (2009), il met en scène Le Chant du Dire-Dire de Daniel Danis (2014). Poursuivant ses réflexions, il intègre le Master Recherche et Création de l’université Paris 8 Vincennes Saint-Denis et explore un processus de création participatif et d’expression théâtrale chorale, autour duquel il fédère l’équipe actuelle de la compagnie. Il cherche alors à transposer la danse participative du chorégraphe Thierry Thieû Niang et le chant choral de Marcus Borja au théâtre. Il expérimente les méthodes de choralité et d'écoute au plateau de ce dernier lors de deux stages en 2016-2017.


Liliane Meynaud
Dramaturge, monteuse du prologue

Liliane Meynaud enseigne en école primaire depuis 25 ans. Lorsqu’elle fait pratiquer du théâtre ou de la danse à ses élèves, sa pédagogie fondée sur l’écoute réciproque part toujours de leurs propositions. Quand elle revêt sa casquette de dramaturge et coanime les séances de dramaturgie participative, elle apprécie l’exercice de la création de groupe, l’émulation intellectuelle commune.

Titulaire entre autres, d’un Master 2 en Études Théâtrales et d’une Licence Professionnelle d’Encadrement d'Ateliers de Pratiques Théâtrales (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3), Liliane est aussi comédienne amateure en théâtre et en clown. Passionnée par l’approche du sens au théâtre, elle apprécie qu’un texte puisse changer de signification selon les lectures dramaturgiques qui irriguent toutes les étapes de la création.

Anastasia Chintzoglou
Créatrice sonore

Après des études musicales, Anastasia Chintzoglou se forme à l’art dramatique et à la mise en scène à l’École d’Art Dramatique de l’Université de Thessalonique. Son Master en Études Théâtrales à l’université Paris 8 Vincennes Saint-Denis lui permet d’explorer le lien entre musique et théâtre. En 2017, Anastasia assiste à un séminaire d’Heiner Goebbels. Cette rencontre aboutit à sa première composition électro-acoustique. Depuis, elle collabore avec la Fondation Onassis à Athènes.

Si elles font appel aux techniques de la musique électronique, les compositions d’Anastasia sont intégralement organiques. Tout part des participants et des comédiens, dont elle enregistre les voix et les sons produits par leurs corps en mouvement. Elle n’ajoute rien mais déforme les bruits, déconstruit les phrases… Imaginées au plus proche des besoins de la mise en scène, ses compositions interviennent dans le jeu scénique. Elle fait se confronter les acteurs à leurs propres paroles transformées, qui deviennent ainsi de nouveaux matériaux de création.


Alice Marin
Éclairagiste

Après une formation à l’école Claude Mathieu et un diplôme d’Études Théâtrales à la Sorbonne Nouvelle, Alice Marin travaille à la fois comme pupitreuse, régisseuse et créatrice lumière. Elle a suivi un stage dirigé par Dominique Mabileau au CFPTS. Alice travaille à accueillir et accompagner le regard du public grâce à la lumière. Le spectateur est toujours son point de départ.

Depuis 2017, elle collabore avec le Lavoir Moderne Parisien aux cotés de Laurence Février, Bogdan Zamfir, Lisa Guez et Hovnatan Avédikian. Elle assure la régie de tournée de nombreux spectacles, dont Heroe(s) la création collective des 3 compagnies Coup de Poker, Microsystème et Feufollet avec Philippe Awat, Guillaume Barbot et Victor Gauthier-Martin après des collaborations au festival Off d’Avignon 2018 et 2019. Directrice technique de la compagnie Mille Juillet, elle a également mis en scène Stop the Tempo ! (2016), une pièce immersive jouée dans des bars, relatant l’équipée meurtrière d’un trio de jeunes désabusés. Elle met en lumière les projets de la compagnie Art Me Up depuis Une Histoire d’E… (2019).
Marie Rasabotsy
Comédienne - Kiwi

Transposer les contes dans le monde d’aujourd’hui, montrer combien ces histoires enfantines sont une source d’enseignement permanente. Voici comment on pourrait résumer le cheminement de Marie Rasabotsy. Elle explore notamment ce thème en incarnant des rôles d’enfants : Wendy dans Peter Pan de Nicolas Soloy, le petit chaperon rouge dans Le Chemin des Dalles, court-métrage qu’elle écrit en 2015... Et désormais, Kiwi.

Un master de géographie en poche, Marie intègre le cours Périmony en 2011, puis le Studio-Théâtre d’Asnières en 2013. En 2016, elle crée le Collectif Archibald au sein duquel elle co-écrit, co-met en scène et joue des pièces de théâtre poétiques et décalées, mais aussi proches du public et engagées. En 2018, Marie rejoint la compagnie Art Me Up pour le projet Une Histoire d’E… Elle se produit actuellement dans Les Exp’Air aux côtés de la compagnie Ça s’peut pas, qui vise à sensibiliser le jeune public à la question du changement climatique.


Romain Scheiner
Comédien - Litchi

Après des premiers pas cinématographiques à treize ans, Romain Scheiner suit quatre années de formation en Conservatoires municipaux parisiens, de 2012 à 2015. Parallèlement il suit une Licence d’Études Théâtrales à l'université Sorbonne Nouvelle - Paris 3. Ses pas le mènent jusqu'à l'École du Théâtre National de Bretagne, dont il sort diplômé en 2018. En 2012, Romain suit un stage auprès du Double Edge Theater. Y naîtra son goût pour un théâtre physique. Il a travaillé avec Thomas Richards du Workcenter, le clown Ludor Citrik, ainsi que la compagnie Les Chiens de Navarre, lors de collaborations avec le TNB.

Romain est défenseur d’un théâtre où création artistique rime avec expérience humaine. En 2017-2018 avec la compagnie Art’Ensemble, il met en scène et joue dans La Strada, un spectacle de rue, créé et joué dans un espace occupé par une communauté de gitans à Agde, qui s’est progressivement transformé en œuvre collaborative avec les habitants. En 2020, il investit de nouveau l’espace public, avec Le monde va mal, mais moi j’vais bien de la compagnie La Grande Affaire.


Ada Tudor
Assistante à la mise en scène

Diplômée d’un Master de psychanalyse à l’université Paris Diderot en 2015, Ada Tudor est aujourd’hui en Master de Création Théâtrale à l’université Paris 8 Vincennes Saint-Denis. Grâce à cette double formation, Ada est convaincue du rôle social et cathartique du théâtre.

En 2019, un semestre d'échange avec l’université de Laval (Québec) a ouvert ses perspectives en matière de dramaturgie et de mise en scène. Elle y a découvert une pratique théâtrale performative, où la dimension corporelle prime sur le psychologique pour traduire les émotions au plateau.

Habituée à travailler auprès de jeunes, notamment dans des ateliers de langue, elle se retrouve dans la démarche d’Art Me Up qui associe professionnels et amateurs le temps d’une création collective. À la fois consciente de la richesse du répertoire classique et de la nécessité de le renouveler, elle perçoit le théâtre participatif comme un moyen de relier profondément le théâtre à la vie et la société actuelle.